Les contrôles d’identité, entre politiques policières, pratiques professionnelles et effets sociaux. Un état critique des connaissances

Par jacques de Maillard. Champ pénal, n°16, 1 mars 2019, .
 

Les contrôles d’identité, entre politiques policières, pratiques professionnelles et effets sociaux. Un état critique des connaissances

 

L’objectif de cet article est de proposer un état critique des connaissances sur les pratiques de contrôles, leurs effets et les politiques auxquelles ils donnent lieu dans les pays occidentaux. Dans un premier temps, nous discutons la question de la disparité et de la disproportionnalité dans les pratiques de contrôle en nous attachant aux profils des personnes les plus fréquemment contrôlées et au déroulement des contrôles. Ensuite, nous en analysons les effets sociaux, en abordant tant leur potentielle efficacité dans la lutte contre la délinquance que leurs conséquences en termes de défiance, et plus largement de production d’une forme de citoyenneté reléguée. Enfin, nous examinons ce qui détermine les contrôles, en questionnant leurs significations professionnelles et les politiques dont ils sont l’objet.

The purpose of this article is to propose a critical state of knowledge on control practices and policies and their effects in Western countries. Firstly, we discuss the issue of disparity and disproportionality in control practices by focusing on the profiles of the most frequently controlled individuals and the conduct of controls. Secondly, we analyse the social effects, addressing both their potential effectiveness in the fight against delinquency as their consequences in terms of distrust, and more broadly the production of a relegated citizenship. Finally, we examine what determines controls, questioning their professional meanings and police policies.

 

Télécharger la version numérique

 

Autres publications des membres du CESDIP