Les axes de recherche

Au sein du laboratoire, les chercheurs ne sont pas organisés en équipes de recherches définies comme telles sur le plan administratif, et ne souhaitent pas l’être. Dans la pratique, l’un des sous-ensembles constitue une sorte d’équipe de facto (le petit groupe travaillant sur les enquêtes de victimation) et beaucoup d’autres peuvent travailler comme une équipe, dans le cadre d’un projet (un contrat de recherche, un colloque, un livre collectif ou un numéro spécial de revue…). Mais, à l’exception près que l’on vient de signaler, ces fonctionnements en équipe demeurent occasionnels. La présentation des axes de recherche qui suit distingue donc des domaines de spécialité et d’accumulation de savoirs, non des équipes proprement dites. Ces axes sont :

 

1. Justice pénale et institutions pénitentiaires

Du fait de son histoire, le CESDIP est naturellement amené à poursuivre les travaux menés depuis sa fondation sur la quantification de l’activité judiciaire d’une part, et sur le fonctionnement des institutions judiciaires et leur impact sur les justiciables d’autre part. Ce souci de continuité s’accompagne d’un renouvellement des thèmes traités, des approches choisies et des modalités de partenariat avec les responsables institutionnels. (…)

 

En savoir plus

2. Prévention et sécurité urbaine

Pour rendre plus lisibles les activités du CESDIP, et parce que la compréhension des désordres urbains et de leur gestion nécessite une vision globale des situations, nous avons décidé de rassembler sous un même thème trois des cinq axes traités séparément dans le précédent rapport – transformation des organisations policières (ancien axe 2), coproduction de la sécurité publique dans les territoires (ancien axe 3), technologies de la sécurité (ancien axe 6). (…)

 

En savoir plus

 



 

3. Migrations, minorités, discriminations

L’analyse des discriminations, et plus généralement des politiques et pratiques administratives en direction de minorités, s’est imposé depuis une vingtaine d’années comme l’un des axes forts des recherches menées au CESDIP. Les dispositifs de police sont ainsi au cœur des investigations d’E. Blanchard : partant d’une perspective historique visant à éclairer l’encadrement des populations algériennes à Paris entre la Libération et la fin de la guerre d’Algérie, il développe également une réflexion contemporaine sur le contrôle étatique de l’immigration et sa dimension post-coloniale. (…)

 

En savoir plus

4. Déviances et engagements

Cet axe revisite profondément un objet traditionnel du CESDIP – la question des déviances – pour tenir compte à la fois des évolutions profondes des sociétés contemporaines, et de l’arrivée de nouveaux chercheurs au sein du laboratoire. Adossé à des coopérations suivies avec les Services Statistiques Ministériels Justice et Sécurité Intérieure, avec l’INSEE et l’IAU-IdF, un Observatoire scientifique du crime et de la Justice (R. Zauberman, Ph. Robert, A. Jardin, I. Sahed, F. Jouwahri, J. Noble ; voir son site : www.oscj.cesdip.fr) a été créé. (…)

 

En savoir plus