Fonctions / Titles

Doctorante en sociologie sous la codirection des professeurs Fabien Jobard du CESDIP de l’Université Paris-Saclay et Paul Antoine Bien Aimé de l’Université d’Etat d’Haiti

Coordonnées / Coordinates

  • Courriel / E-mail : marieestella.joseph@cesdip.fr
  • Téléphone / number phone: 01.34.52.17.00

Domaines de recherche / Fiel of research

  • Sociologie de la police

Formations / Academic training

  • 2015-2017 : Maitrise en psychologie sociale
  • 2007-2010 : Licence en psychologie
  • 2007-2010 : Diplôme spécial en gestion de projet

Objet de la thèse / Object of the dissertation

Le travail policier entre la brutalité extrême et la passivité excessive

Résumé : Les regards portés sur le travail des policiers haïtiens nous mettent en présence d’un étrange paradoxe par rapport à la devise de l’institution qui est, protéger et servir. La force excessive passant de la brutalité au meurtre est toujours employée pour réprimer tout mouvement revendicatif populaire et à l’inverse une totale indifférence est manifestée pour porter secours quand cette même population se trouve en réel danger et fait parfois appel à l’aide. Comment une institution policière peut-elle faire preuve de zèle et pourvoir des équipements pour réprimer la population pendant qu’elle fait preuve de totale inactivité, de non-présence, ou de l’absence de moyens pour assurer la protection même la plus ordinaire de la population ? La proportion que prennent ces deux pratiques est si préoccupante qu’elle justifie une étude afin de parvenir à identifier les causes mais aussi à reconstituer les représentations sociales qu’elles induisent, ainsi que le niveau de confiance de la population dans la police.

C’est cette double dispropotionnalité, suraction / inaction ou brutalité et passivité repérée dans le travail policier que nous comptons d’étudier.  Il nous amène à énoncer notre hypothèse générale comme suit : une police politisée se donne dans la pratique un mandat du contrôle social et non un mandat de protection et de service.

L’investigation sera menée directement au sein de la police haïtienne, dans les archives de différentes organisations des droits humains et des institutions pénales. La technique que nous prioriserons est la recherche documentaire. Les rapports, les plaintes et les dossiers recueillis en Haïti au cours de la période 2018-2021 seront traités statistiquement. L’analyse du contenu de certains entretiens menés dans les institutions ciblées ne sera pas négligée s’il s’avère nécessaire pour atteindre l’objectif de cette thèse.

Enseignements / Teachings

  • Initiation à la méthodologie
  • Psychologie générale
  • Psychologie sociale

Communications

Séminaires / Seminars

  • « Analyse discursive des déclarations autorités autour de la situation sécuritaire d’Haïti ». Organisée pour les étudiants en deuxième année en sciences juridiques de la Faculté des droits et des sciences humaines des Gonaïves (UEH) réunis à Port-au-Prince. Animateur, Herns  Diomette, professeur. 3 mars 2020.
  • « Comprendre le comportement des haïtiens face à la prolifération des gans armés suivant les approches, anthropologique et psychologie sociale ». Organisée pour les étudiants en quatrième année en sciences juridiques de la faculté des droits et des sciences humaines des Gonaïves (UEH) réunis à Port-au-Prince. Animateur, Herns Diomette, professeur. 4 février 2020.
  • « La police et les gangs armés en Haïti. Regard psychosocial ». Organisée pour les étudiants en quatrième année en sciences juridiques de la Faculté des droits et des sciences humaines des Gonaïves (UEH) réunis à Port-au-Prince. Animateur, Herns Diomette, professeur. 7 Janvier 2020.
  • Journée de réflexion sur le massacre de la Saline. « Si vous êtes victimes, ne gardez pas le silence ». Réalisée conjointement par les universités Notre Dame d’Haïti (UNDH) et Quisquey.

Intervention dans les médias / Media statements

  • 5 aout 2020 – Invitée de Réveil Infos, Pour une approche antrhopologique de la passivité de la population haitienne face à la violence des gangs armés. Présentateur Marcel Joseph, Journaliste, Directeur général, radio Signal 90,5.
  • 2 Juin 2020 – Invitée à l’émission, Ti  koze sou Kowona, autour du thème, Le comportement de la population haïtienne face à la présence du Covid 19 sur le territoire. Un regard psychologique, Intervieweur Marcel Joseph, Journaliste, Directeur général, radio Signal 90.5.
  • 17 avril 2020 – Invitée de Reveil Infos, Déclarations du Premier ministre haitien sur les chefs de gang et leurs impacts sur la société. Présentateur Marcel Joseph, Journaliste, Directeur général, radio Signal 90,5.
  • 20 mars 2020 – Invitée dans l’émission, Haïti aujourd’hui, Comprendre scientifiquement les mouvements revendicatifs des policiers. Intervieweur Antoine Wesley, Journaliste, radio Signal 90,5.
  • 15 juillet 2019 – Invitée dans l’émission télédiffusée Dèyè Kay, autour du thème, Police et sécurité. Autre compréhension des bandes armées en Haïti. Intervieweur Roberson Alphonse, Journaliste, Télé 20.

Autres communications / Other statements

  • Présentation : Violences des gangs sur les femmes et les filles. Ne gardez pas le silence. KOSIDEM, 15 décembre 2022

Voir le C.V de M.E. Joseph