Conférence pluridisciplinaire des directeurs de centres de recherche et de diplômes en criminologie

par Fabien JOBARD – juillet 2012

Le 29 mai 2012, le mémorandum de la Conférence pluridisciplinaire des directeurs de centres de recherche et de diplômes en criminologie a été adopté et signé par tout un ensemble d’universitaires. Le texte et les signataires sont publiés sur le site de dalloz.fr.  Nous revenons ci-dessous sur l’historique de cette création.

 

Le 4 mai 2012, à l’invitation de l’Institut de sciences criminelles et de la justice de Bordeaux, une assemblée de directeurs de recherche et d’unités de formation en criminologie s’est tenue et a décidé la création de la Conférence pluridisciplinaire des directeurs de centres de recherche et de diplômes en criminologie.

M. Xavier Pin, Professeur de droit privé et sciences criminelles à l’Université de Lyon III a été élu président de cette Conférence. Il est assisté d’un bureau représentatif des disciplines majeures qui la constituent : Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, Laboratoire méditerranéen de sociologie, Université d’Aix-Marseille ; Bertrand Ludes, directeur de l’Institut de médecine légale de l’Université de Strasbourg ; Marie-Josée Grihom, psychologie clinique et pathologique, Université de Poitiers ; Jean-Louis Senon, professeur de psychiatrie et co-directeur du master de criminologie, Université de Poitiers,

  • Confrontés à la création de la section 75 du CNU dite de « criminologie », les animateurs de cette Conférence entendent à la fois :
    poursuivre si nécessaire leur opposition au projet scientiste incarné par la section 75 consistant à créer une science du crime et de la menace globale,
  • prolonger les travaux de la Conférence nationale de criminologie de 2010, abandonnés pour cause de création de cette section,
  • s’inscrire dans le mouvement de rénovation des centres de formation et de recherche en criminologie initié en 2011 (« Pour une rénovation des Instituts de sciences criminelles et de criminologie dans l’Université française », texte collectif, JCP G 2011, act. 36 ; Dr. pénal 2011, n° 6, p. 50 et s. ; Revue pénitentiaire et de droit pénal 2011, p. 293 et s.).

A cette fin, notre Conférence entend réunir les directeurs et directrices des Masters et Diplômes universitaires de criminologie et de sciences criminelles, des centres de recherche consacrés au crime, sa prévention, sa répression ou son traitement, et des sociétés et associations dédiées à ces champs, qui souhaitent :

  • réaffirmer que la criminologie est un champ d’étude offert aux spécialistes des disciplines constituées,
  • réaffirmer que l’Université française produit des savoirs criminologiques de grande qualité : par les travaux de ses chercheurs, bien sûr, mais aussi par la centaine d’instituts et d’unités de formation qu’elle héberge et qui travaillent en toute indépendance.

Ces lieux de savoir et de transmission de savoir doivent aujourd’hui échanger et valoriser leurs travaux. Notre Conférence propose donc de les aider à :

  • valoriser leurs formations et leurs recherches auprès des étudiants, des collègues, des professionnels (magistrats, policiers, éducateurs, agents de probation, assistants sociaux…) ou des médias en quête de connaissance.
  • échanger afin de connaître les bonnes pratiques des uns et des autres, de déterminer ce en quoi consiste une offre pédagogique en criminologie, d’améliorer cette offre, de rendre visibles et accessibles les foyers d’expertise et de compétences au moyen notamment d’un site internet, et de dialoguer avec les instances actuelles du CNU.

C’est pourquoi nous vous invitons chaleureusement à nous rejoindre, pour finaliser ensemble nos statuts et définir nos premières initiatives.

Contact :

Xavier Pin, Professeur de droit privé et sciences criminelles

Centre de Droit Pénal / Faculté de Droit de l’Université Jean Moulin Lyon III – 15, Quai Claude Bernard. 69007 Lyon.

Fax : 04.78.78.71.31

Courriel : xavier.pin@univ-lyon3.fr – Secrétariat : fabrice.toulieux@univ-lyon3.fr

Post-scriptum :

Voir le communiqué du CESDIP lors des « discussions » avec l’ancien ministère de l’enseignement supérieur (février 2012).

Voir également le communiqué du CESDIP contre le projet de création d’une section de criminologie telle que défendue dans le 5-pages dit « rapport d’étape » ou « rapport Vallar ». Un recours devant le Conseil d’Etat vise l’abrogation des arrêtés permettant la création de la section 75, notamment pour défaut de consultation : http://www.cesdip.fr/spip.php?article552

Voir également la tribune offerte par l’UVSQ au CESDIP sur l’abrogation des arrêtés de création de la section 75 « criminologie » du CNU.