Les préoccupations sécuritaires du gouvernement

Invité sur France Inter en compagnie de Bernard Rougier, professeur des universités à Paris 3/ Sorbonne-Nouvelle, spécialiste du jihad, membre senior de l’Institut Universitaire de France et directeur du Centre des études arabes et orientales, Jean-Michel Schlosser, ancien officier de police, auteur d’une thèse sur la formation des policiers, chercheur associé au CESDIP  et au CEREP affirme :

« Le lynchage n’est malheureusement pas nouveau. Ça revient assez souvent. Le grand public n’est pas au courant, mais il y en a toutes les semaines. Et c’est un fait qui est récurrent, qui est grave, face auquel, pour l’instant, on n’a pas véritablement de réponse, si ce n’est bien sûr une réponse judiciaire. Mais je pense que la réponse judiciaire ne suffit pas. »

Pourquoi cette déclaration ? Découvrez la réponse dans l’interview :

Maintien de l’ordre, séparatisme, état d’urgence : les préoccupations sécuritaires du gouvernement