Police et « minorités visibles » : les contrôles d’identité à Paris

par Fabien JOBARD, René LEVY – juillet 2009

À l’initiative d’une fondation américaine, une équipe de chercheurs français dirigée par Fabien Jobard et René Lévy (CNRS-CESDIP) a, pour la première fois, testé scientifiquement l’existence de contrôles au faciès dans la police nationale française.

L’étude s’est déroulée à Paris, sur des sites très fréquentés et où la présence policière est forte : dans et autour la Gare du Nord et la station Châtelet-Les Halles.

Le résultat est une confirmation du fait que les contrôles de police se fondent sur l’apparence des personnes : leur sexe (on contrôle surtout les hommes), leur âge (on contrôle surtout les jeunes), leur habillement (on contrôle surtout des styles comme « hip hop » ou « gothique ») et la couleur de leur peau (on contrôle davantage les « Noirs » et les « Maghrébins »).

Concernant ce dernier point, les résultats sont nets : le fait d’avoir la peau noire entraîne un risque d’être contrôlé 3,3 à 11,5 fois supérieur selon les sites, et le fait d’avoir le type Maghrébin un risque 1,8 à 14,8 fois supérieur selon les sites étudiés.

 

Télécharger le rapport (Anglais/Français)

 

Comment l’enquête a été menée :

 

</>

Contrôle de Police 1
Diffusé par Mediapart

</>

Contrôle de Police 2
Diffusé par Mediapart
Vous pouvez découvrir les deux autres vidéos sur les liens suivants :
Contrôle de Police 3
Diffusé par Mediapart

 

Contrôle de Police 4
Diffusé par Mediapart