La fin d’un modèle de sécurité publique à la française

Par OCQUETEAU Frédéric, SCHLOSSER Jean-Michel. La fin d’un modèle de sécurité publique à la française, 14 septembre 2019, 94-111.

Résumé: L’article tente de démêler l’impact de la réforme dite des corps et des carrières dans la police sur la gouvernance générale de l’appareil (de 1995 à 2017), en la mettant en parallèle avec l’état de crise larvée des identités professionnelles dans le domaine de l’investigation policière notamment. Les frontières entre police judiciaire et police administrative sont de moins en moins opératoires du fait de la réforme de 1995 qui a permis à bon nombre de policiers, quels que soient leur grade et spécialité d’origine, la possibilité d’exercer dans toutes les directions opérationnelles en mettant fin à la dichotomie qui avait institué un fossé entre police en tenue et police en civil.
Des facteurs de structuration exogènes à l’appareil et des soucis politiques permanents de meilleure gestion financière contextualisent l’hypothèse de la fin du modèle professionnel dualiste institué en France au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, en dépit de sa logique de structuration par l’État central. Se situant dans une sociologie pragmatique à mi-chemin entre divers diagnostics de la sociologie politique critique (souvent trop extérieurs) ou des inspections internes dédiées (souvent trop collées à la commande politique finalisée), l’article montre, à l’aide de nombreuses enquêtes, les stratégies d’adaptation de la machine régalienne amenée à coproduire de la sécurité face aux dangers du monde ouvert et à la protection des populations de son territoire. On y cherche moins un soutien populaire que de justifier, par un leurre idéologique politico-syndical, un recentrage permanent sur un « cœur du métier » mythifié.

Abstract: The article attempts to disentangle the impact of the so-called reform of police bodies and careers on the general governance of the police (from 1995 to 2017), by comparing it with the state of crisis of professional identities in the field of police investigation in particular. The borders between the judicial police and the administrative police are less and less operational as a result of the 1995 reform, which allowed all police officers, regardless of their rank and specialty of origin, to operate in all operational directorates by putting an end to the dichotomy and creating a gap between uniformed police and plainclothes police.
Factors of structuring exogenous to the apparatus and permanent political concerns for better financial management contextualize the hypothesis of the end of the dualist professional model instituted in France at the end of the 2nd world war despite its logic of structuring by the central State. Located in a pragmatic sociology halfway between various diagnoses of critical political sociology (often too external) or dedicated internal inspections (often too attached to the final political order), the article shows, with the help of numerous surveys, the strategies for adapting the sovereign machine to co-produce security in the face of the dangers of the open world and the protection of the populations on its territory. We are looking less for popular support than to justify, through a political and union ideological lure, a permanent refocusing on a mythicized « core business ».

 

Télécharger la version numérique

Autres publications des membres du CESDIP