Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire du CESDIP avec Laurent GAYER

mars 15 @ 10 h 30 - 12 h 30

Intervenant : Laurent GAYER (CERI-Sciences Po)

Laurent Gayer est politiste, directeur de recherche CNRS au CERI-Sciences Po. A partir d’enquêtes menées en Asie du Sud (Inde, Népal, Pakistan), il s’intéresse à la fabrique violente du social. Le cœur empirique de ses travaux est la mégapole indocile de Karachi, au Pakistan. Ses travaux les plus récents portent sur les rapports entre capital et coercition en Asie du Sud, ainsi que sur les déclinaisons de la violence justicière à travers le monde. Il est notamment l’auteur de Karachi. Ordered Disorder and the Struggle for the City (Hurst, 2014) et, avec Gilles Favarel-Garrigues, de Fiers de punir. Le monde des justiciers hors-la-loi (Seuil, 2021). Il termine actuellement un nouvel ouvrage, Le capitalisme à main armée. Défendre l’ordre patronal dans un atelier du monde, à paraître chez CNRS Éditions, dans la collection « Logiques du désordre ».

Justiciers en uniforme : controverses autour de la violence extrajudiciaire en Inde et au Pakistan

« Hors-la-loi légal », en vertu des règles d’exemption dont elle bénéficie en matière d’usage de la violence, la police entretient par définition un rapport ambivalent au droit, renforcé par le pouvoir discrétionnaire qui lui est concédé. Les contraintes que lui impose le cadre légal d’usage de la force l’ont amenée à porter une critique procédurale de l’institution judiciaire, voire à s’y substituer pour administrer ses propres peines. Ce travail punitif de la police peut s’investir d’une signification justicière lorsqu’il se revendique publiquement d’un projet de rappel à l’ordre, social ou moral.

Du Brésil aux Philippines, les pratiques d’auto-justice policière ont gagné en intensité et en visibilité au cours des dernières années, dans le sillage d’un vaste mouvement de révolte contre l’État de droit et l’idéal correctionnel. Le sous-continent indien constitue un autre laboratoire de cette pénalité diffuse et désinhibée, qui culmine dans l’avènement de l’État justicier, garantissant l’impunité aux policiers autant qu’aux « honnêtes gens » résolus à se faire justice eux-mêmes, voire rétribuant leurs transgressions. C’est au processus de formation de telles configurations justicières que l’on s’intéressera ici, à travers la construction médiatique et les déboires judiciaires des « encounter specialists » d’Inde et du Pakistan – des virtuoses de la violence extrajudiciaire qui, depuis les années 1980, nourrissent de virulentes controverses sur les critères de la force légitime en Asie du Sud.

 

Le séminaire sera organisé en mode hybride : en présentiel pour l’intervenant et une partie du public depuis la salle de réunion du Cesdip, et par videoconférence.

Le lien sera fourni sur demande, en écrivant à l’adresse suivante : fischer@cesdip.fr

 

Détails

Date :
mars 15
Heure :
10 h 30 - 12 h 30
Catégorie d’évènement:
Étiquettes évènement :
, , , , ,
Site :
https://www.cesdip.fr/

Organisateurs

Nicolas FISCHER
Shaïn MORISSE

Lieu

CESDIP – Salle de Réunion
43 boulevard Vauban
Guyancourt, 78190 France
+ Google Map
Téléphone :
01 34 52 17 00
Site :
http://www.cesdip.fr
Translate »