Fonction

  • Doctorante sous contrat en sciences politiques depuis octobre 2021 (CY Paris Université – Sciences Po Saint-Germain-en-Laye) sous la direction de Céline Braconnier et Nicolas Fischer

Coordonnées

Domaines de recherche

  • Sociologie carcérale
  • Sociologie de la déviance
  • Sociologie du genre
  • Sociologie des organisations
  • Sociologie de l’action publique

Formations

  • 2021 : Stage de recherche au Cesdip en lien avec la Direction de l’administration pénitentiaire. Mémoire intitulé « Gratuité des protections périodiques en détention : analyse d’une politique publique et de ses impacts sur le rapport au corps des détenu.es ».
  • 2020-2021 : M2 Politique de prévention et de sécurité (UVSQ- Paris Saclay, Sciences Po Saint-Germain-en-Laye)
  • 2020 : Stage de recherche au Cesdip et à la Direction de l’administration pénitentiaire sur les femmes en prison (Mémoire : « Femmes en détention : normalisation des corps et des comportements au travers de l’action des pouvoirs publics et des pratiques en milieu carcéral »)
  • 2018-2019 : Année d’échange universitaire (Universidad Andres Bello, Santiago de Chile)
  • 2016-2021 : Formation à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye
  • 2015-2016 : 1re année CPGE Hypokhâgne (Lycée Jean Jaurès, Reims)

Objet de la thèse

Genre, prison et aménagement des peines

Cette thèse sera l’occasion de se demander comment les aménagements de peines sont donnés selon le genre, qui obtient des aménagements de peine, est-ce que leur genre a de l’importance dans cette obtention ? On aura comme objectif de comprendre comment est prise la décision d’accorder un aménagement de peine aux justiciables ; comment cette décision est prise par les magistrat.es lors de l’audience et de la condamnation mais également au sein de la prison lors des commissions d’application des peines. Cette thèse nous conduira à interroger les liens entre prison et aménagement des peines, il faudra se demander quel est le sens de la peine quand elle est exécutée en dehors de la prison. Enfin, le vécu de l’aménagement est-il similaire selon le genre des justiciables : les possibilités sont-elles les mêmes pour tous les individus (le type de travail d’intérêt général proposé, etc.) ? Qu’en est-il du corps des condamné.es ? Est-ce similaire entre hommes et femmes ? Comment la personne condamnée appréhende-t-elle la peine en milieu ouvert ?