Terrorisme, banditisme, récidive… Genèse de la question d’une coopération policière européenne. France, Belgique, Luxembourg et Suisse, fin 19e – début 20e siècle

Par Laurent Lopez. Organiser, innover, agir. Réformer et adapter les polices en Belgique (18e-21e siècles), 2017, pp. 49-65.

 

Terrorisme, banditisme, récidive... Genèse de la question d'une coopération policière européenne

« L’insécurité est à la mode, c’est un fait », comme on peut le lire dans un quotidien français en 1907. Cette citation, loin d’être circonscrite à l’hexagone, peut être étendue aux pays limitrophes que sont la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. Face à une « armée du crime » ressentie comme irrésistible et dont les ramifications seraient internationales, les polices doivent faire preuve d’imagination pour contrer leurs détracteurs et prouver leur efficacité. Des dispositifs techniques et des dispositions institutionnelles sont élaborés. Les innovations policières inquisitoriales françaises sont exportées et contribuent à l’essor d’une coopération policière européenne se concrétisant par le premier congrès international de police judiciaire en 1914.

 

Autres publications des membres du CESDIP