Fonctions

  • Maîtresse de conférences en science politique
  • Co-rédactrice en chef de Questions Pénales
  • Chercheuse associée au projet européen « Populism and Democratic Defence in Europe » (Fondation Carlsberg)

Coordonnées

Domaines de recherche

  • Études sur le radicalisme politique: far right studies, régulation du radicalisme de droite, appréhension du populisme en Europe
  • Sociologie pénale: représentations sociales des délits et des peines, punitivité dans les sociétés démocratiques
  • Politique comparée
  • Sociologie de l’action publique
  • Méthodes qualitatives

Formation

  • Doctorat en science politique, Université Paris-Saclay/Europa-Universität Viadrina
  • Master 2, École Doctorale de Sciences Po Paris, Sociologie Politique Comparée
  • Diplôme de Sciences Po Paris, Affaires Publiques Semestre d’hiver 2011 : Échange au sein du Master of Public Administration, University of Liverpool, Angleterre
  • Erasmus à l’Université de Graz, Autriche

Objet de la thèse

Policy Responses to the Radical Right in France and Germany: Public Actors, Policy Frames, and Decision-Making

J’ai soutenu en 2017 une thèse en co-tutelle qui s’intitule Policy Responses to the Radical Right in France and Germany et dont l’ouvrage a été publié chez Routledge en 2020.

Avec une approche mobilisant les outils de la sociologie de l’action publique, je me suis interrogée sur la régulation du radicalisme de droite par les acteurs publics allemands et français. Mon enquête empirique se base sur 80 entretiens menés auprès de différentes catégories d’acteurs impliquées dans le processus de régulation : des policiers, magistrats ou des représentants d’ONG.

La comparaison me permet de mettre en évidence deux modèles de régulation du radicalisme de droite en contexte démocratique. Je montre tout d’abord que le radicalisme de droite est régulé dans les deux pays mais qu’il a été construit en Allemagne comme devant faire l’objet d’une politique publique (policy) alors qu’il est avant tout régulé dans l’arène politique (politics) en France. J’explique par ailleurs que la mobilisation d’instruments de régulation du radicalisme de droite, par exemple la dissolution d’association, est le résultat d’un processus de décision collectif en Allemagne alors que la prise de décision est compartimentée en France. Cela s’explique par des facteurs institutionnels : la forte intégration de la société civile à la conduite des politiques publiques en Allemagne, et l’interdépendance forte entre les acteurs publics du au fédéralisme allemand.

Enseignements

2021

  • Introduction à la science politique, L1, UVSQ
  • Genre et politique, L3, UVSQ
  • Politique Européenne, L2, UVSQ
  • Introduction à la science politique, L1, Sciences Po Paris – Campus de Nancy (en anglais)

2020

  • Politique comparée, L2, Sciences Po Paris
  • Institutions politiques et administratives, Master, UVSQ
  • État, droit et société: une comparaison franco-allemande, Sciences Po Paris – Campus de Nancy (en allemand)

2019

  • European Politics, L2, UVSQ (en anglais)
  • Médias et Politique, L3, UVSQ

2018

  • Sociologie politique, L1, IEP de St Germain en Laye
  • Coopération et lutte contre le terrorisme, Master, IEP de St Germain en Laye
  • Sociologie des partis politiques, L2, UVSQ
  • Sociologie des organisations, M1, UVSQ
  • Méthodes qualitatives, M2, UVSQ
  • Méthodes qualitatives, M1, Université Paris 1
  • Méthodes qualitatives, Master, Université de Bochum (en allemand)
  • Méthodes qualitatives, Licence, Université Libre de Berlin (en allemand)

2016

  • Séminaire ‘Le discours politique entre science politique et linguistique’, Humboldt Universität Berlin, Bachelor (en allemand)

2014

  •  Institutions et Organisations Internationales, L2, Université Paris 8
  • Simul’ONU, L2, Université Paris 8

Publications

Ouvrages et chapitres d'ouvrages

  • Laumond, Bénédicte (2020) Policy responses to the radical right in France and Germany: Public actors, policy frames, and decision-making. Abingdon: Routledge.
  • Laumond, Bénédicte (2020) « Repression des Rechtsradikalismus in Frankreich: Eine Tendenz zur politischen Kontrolle des öffentlichen Raums? » in Jossi, Ariane, Koloma Beck, Teresa, Schönpflug, Daniel (Ed.) Gewalt vor Ort – Violence située, Raum, Körper, Campus Verlag.
  • Laumond, Bénédicte (2016) « Staatliche Maßnahmen zur Bekämpfung der radikalen Rechten in Frankreich » in Fereidooni, Karim, El, Meral (Ed.) Rassismuskritik und Widerstandsformen, Wiesbaden: VS Springer, p. 709-720.
  • Laumond, Bénédicte (2015) Police et Surveillance de l´Extrême-Droite en Allemagne, L’Harmattan, 149 p.

Articles

Communications

Colloques et journées d'étude / Symposiums and study days

(sélection)

2021

  • « Promoting new solutions: Why did Germany undergo a preventive turn in the policy against right-wing radicalism? », Conference for European Studies (22/06)
  • Présentation de l’ouvrage Policy Responses to the Radical Right in France and Germany, CEE, Sciences Po Paris (9/02)

2020

  • « Les représentations ordinaires de la justice à l’aune de deux cas de délinquance économique et financière: une comparaison franco-allemande », Colloque Pratiques et représentations ordinaires face à l’État, ANR Projet, Paris (9-10/01)
  • Présentation de l’ouvrage Policy Responses to the Radical Right in France and Germany, Conference for European Studies (23/06)

2019

  • « La juste peine des gens. Une enquête franco-allemande » (avec F. Jobard), Congrès de l’association française de science politique, Bordeaux (2-4/07)

2018

  • « Der Staat und die radikale Rechte in Deutschland un Frankreich: Problemwahrnehmung und Verbotspraxis im Vergleich », Séminaire franco-allemand, Université de Potsdam (31/10)
  • « Punitivität und politische Einstellungen aus einer deutsch-französischen Perspektive », 4ème congrès de l’association germanophone de sociologie du droit, Bâle, Suisse (13-15/09)

2017

  • « Umgang mit Radikalismus in Frankreich : Einblicke für das Jahr 2017 », Centre de Conférence de la Fondation Conrad Adenauer, Cadenabbia, Italie, Conférence internationale « Radikalisierung unserer Gesellschaft: Prävention vom gewalttätigem Extremismus »  (24-27/08)
  • « Responses to the Radical Right: Framing the Issue as a Policy – Origins and Consequences on Policy-Making », 24th International Conference for Europeanists, Glasgow, Ecosse (12-14/07)

2016

  • Octobre : Ecole d’Ete de Saisir l’Europe, Villa Vigoni, Italie. Session Posters scientifiques (sujet de thèse): « Sicherheit gewährleisten? Staatlicher Umgang mit der radikalen Rechten in Deutschland und Frankreich»
  • Septembre : Ecole Thématique CNRS, « Radicalisations », Paris: « Affaires confidentielles ? Les réponses apportées à la droite radicale en France et en Allemagne »

2015

  • « L’Etat face à la droite radicale : la méthode du process-tracing pour reconstituer le traitement du radicalisme de droite en France », Congrès annuel AFSP, Aix-en-Provence, Panel : Le process-tracing comme méthode d’analyse des politiques publiques.
  • « How does the Establishment Imagine the Radical Right ? French-German Perspectives », ECPR General Conference, Montreal, Panel : Responses to « Extremists ».

Intervention dans les médias / Media statements

Responsabilités administratives / Administrative managing tasks

2020-2021

  • Représentante des chercheur.e.s associé.e.s au Conseil de Laboratoire

Co-rédactrice en chef du bulletin Questions Pénales (avec Nicolas Fischer)