Les axes de recherche

Au sein du laboratoire, les chercheurs ne sont pas organisés en équipes de recherches définies comme telles sur le plan administratif, et ne souhaitent pas l’être. Dans la pratique, l’un des sous-ensembles constitue une sorte d’équipe de facto (le petit groupe travaillant sur les enquêtes de victimation) et beaucoup d’autres peuvent travailler comme une équipe, dans le cadre d’un projet (un contrat de recherche, un colloque, un livre collectif ou un numéro spécial de revue…). Mais, à l’exception près que l’on vient de signaler, ces fonctionnements en équipe demeurent occasionnels. La présentation des axes de recherche qui suit distingue donc des domaines de spécialité et d’accumulation de savoirs, non des équipes proprement dites. Ces axes sont :

 

1. Justice, pratiques et politiques pénales

Affilié depuis 1967 au ministère de la Justice, le CESDIP mène naturellement un grand nombre de travaux sur les différents domaines de la justice pénale, en articulant les exigences de la recherche et les souhaits exprimés par la Chancellerie. Cette position singulière du CESDIP (…)

 

En savoir plus

2. Territoire, partenariat, régulation

Au CESDIP, des travaux en nombre croissant prennent pour objet d’enquête les mutations des politiques et des pratiques de sécurité à l’échelle des villes, en s’interrogeant sur le devenir des partenariats locaux, sur la (re)territorialisation des questions de sécurité, et sur (…)

 

En savoir plus

 



 

3. Surveillance et technologies

Il s’agit d’un nouveau pôle de recherche mené au CESDIP sous l’impulsion principale de trois chercheurs, un politiste historien (P. Piazza), un politiste (F. Ocqueteau) et un ingénieur spécialiste des enjeux du cybercrime et de la cyberdéfense (D. Ventre). Ces chercheurs ont (…)

 

En savoir plus

4. Minorités, discriminations

L’analyse des discriminations et plus généralement des politiques et pratiques administratives en direction de minorités est l’un des axes forts des recherches menées au CESDIP ces dernières années, et plus particulièrement sur la période la plus récente. Les dispositifs de (…)

 

En savoir plus

 



 

5. Citoyens, victimes, auteurs, comportements

Laboratoire de sociologie pénale, le CESDIP a très tôt consacré une partie notable de ses recherches à l’étude des comportements déviants (pénalisés ou non), ainsi qu’aux auteurs et aux victimes de ces comportements. L’un de ses domaines éminents et l’analyse de la (…)

 

En savoir plus

6. Recomposition des organisations policières

Le CESDIP regroupe aujourd’hui la plus forte concentration française de chercheurs travaillant sur les questions policières. L’axe « Recomposition des organisations policières » constitue donc un ensemble important de recherches, avec une forte diversité (…)

 

En savoir plus


 

Ces axes de recherche sont, par ailleurs, la résultante de plusieurs thèmes transverses.

En savoir plus sur les thèmes transverses