Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Séminaire du CESDIP

3 mai 2018 : 10 h 00 - 12 h 30

Navigation Évènement

Marie-Sophie Devresse - Séminaire du Cesdip : « Répondre du pire ». Expériences d’accusés devant les tribunaux pénaux internationaux.Marie-Sophie Devresse est professeure à l’école de criminologie de l’Université de Louvain en Belgique où elle fut directrice du Centre de Recherche Interdisciplinaire sur la Déviance et la Pénalité (CRID&P) de 2012 à 2016. Elle a auparavant travaillé pendant cinq ans comme maître de conférences à l’Université de Lille 1 en sociologie de la ville et de la déviance. Après avoir effectué des recherches dans le domaine de la pénalisation de l’usage de drogues, ses travaux sont actuellement consacrés aux transformations contemporaines de l’exercice la justice criminelle, en particulier dans le domaine de l’exécution des sanctions. Ces transformations sont notamment analysées au regard du recours de plus en plus fréquent à la technologie lors des diverses phases du processus pénal. Elle a également effectué à la demande de la Ministre de la Justice une recherche sur la surveillance électronique des condamnés a assuré la co-promotion d’une recherche relative à la classification des détenus et aux régimes pénitentiaires. Elle travaille pour l’instant sur l’expérience de la justice pénale internationale, envisagée du point de vue des acquittés et des condamnés.

 

« Répondre du pire ». Expériences d’accusés devant les tribunaux pénaux internationaux.

La justice internationale pénale a jusqu’ici été envisagée comme la réponse la plus adéquate aux crimes de masse que sont les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre. Depuis sa mise en œuvre, cette réponse particulière a cependant fait l’objet de critiques, fondées sur des analyses mettant en lumière les multiples défaillances de ses diverses juridictions, tant dans leurs fondements que dans leur fonctionnement. On note toutefois que, parmi ces analyses critiques, celles qui ont accordé une importance à l’expérience des acteurs se sont principalement concentrées sur le point de vue des professionnels (juges, avocats…) et des victimes. Les personnes accusées devant les juridictions internationales pénales ne semblent en effet intéresser les chercheurs que pour ce qui relève de leur passage à l’acte et non pour leur perception du processus de justice, qu’elles expérimentent pourtant en première ligne. La communication proposée ici entend éclairer cette zone d’ombre et rendra compte des résultats d’une recherche basée sur des entretiens réalisés avec une soixantaine de personnes jugées par les juridictions internationales pénales (TPIY, TPIR). …). Il y sera question, par une approche interdisciplinaire, de resituer au cœur du jeu judiciaire le vécu intime de ces acteurs très particuliers que sont les accusés de crime de guerre et de fonder la critique de la justice pénale internationale hors des cadres traditionnels du droit ou de la science politique.

 

Tous les séminaires

Détails

Date :
3 mai 2018
Heure :
10 h 00 - 12 h 30
Catégorie d’Évènement:
Étiquettes Évènement :
, , ,

Organisateurs

Nicolas FISCHER
Mathilde DARLEY
Bénédict Laumond

Lieu

CESDIP – Salle de Réunion
43 boulevard Vauban
Guyancourt, 78190 France
+ Google Map
Téléphone :
01 34 52 17 00
Site Web :
http://www.cesdip.fr