118 – Insécurité et victimations dans les transports en commun

 

Etudes et données pénales : Insécurité et victimations dans les transports en commun

 

Par Antoine JARDIN et Julien NOBLE (juillet 2017)

 

Ce rapport analyse les données sur les transports en commun des enquêtes victimation et sentiment d’insécurité en Île-de-France réalisées par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la région (IAU-ÎdeF). Sa première partie analyse les séries 2001 à 2015 sur l’insécurité et les victimations dans ces transports. La seconde présente des analyses multivariées qui reposent sur l’empilement de toutes les enquêtes et conduisent à des typologies de l’insécurité personnelle et des victimations.

Concernant l’insécurité personnelle suscitée par les transports en commun, l’analyse montre l’ampleur du phénomène et sa stabilité à travers le temps. Elle présente par ailleurs l’influence des victimations, du sexe, du département de résidence, et dans une moindre mesure, de la préoccupation sécuritaire. Quant aux victimations, l’analyse révèle d’abord la part importante des atteintes perpétrées dans les transports en commun. Ces espaces figurent toujours à la première ou la deuxième place des lieux les plus lourdement frappés par la délinquance pour ce qui concerne les vols et les agressions. L’analyse montre ensuite l’absence de spécificité des victimations dans les transports en commun par rapport aux autres espaces. Enfin, les typologies de victimes de vol et d’agression dans les transports collectifs, sont organisées par le relief de l’atteinte et par les recours mobilisés.

 

This report analyses data on public transportation from the victimisation and insecurity surveys conducted by the Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la région (IAU-ÎdeF) in the Paris Region. Its first chapter presents an analysis of the 2001 to 2015 series on feelings of personal insecurity and victimisation. The second one presents multivariate analyses based on the pooling of all surveys and leading to typologies of personal insecurity and victimisation.

Personal insecurity prompted by mass transportation is widespread and stable over time. It is under the influence of experienced victimisation, gender, place of residence and to a lesser degree, concern for crime as a social problem. As to victimisation, a remarkable fraction of it takes place in public transportation: these characteristically rank first or second among the places of occurrence of thefts and assaults. Another finding is that victimisations occurring in public transportation have no specific characteristics compared to those occurring elsewhere. Finally, typologies of victims of theft and assaults in public transportation are organised according to the impact of the incident and the action taken as a response.

 

Télécharger le rapport