Appel à contribution : Les discours des sphères du pénal à l’ère numérique

Appel à contribution : Les discours des sphères du pénal à l'ère numériqueLes institutions pénales (police, gendarmerie, justice, prison) défendent leur opacité, par exigence fonctionnelle ou culture du secret. Pourtant, elles nourrissent une production langagière et imaginaire foisonnante, à commencer par les faits divers, les récits de crimes, la chronique judiciaire (Dubied, 2004 ; Sécail, 2010 ; Kalifa, 1995 ; Seignobos, 2013), et les fictions populaires de toute sorte (Philippe, 1999 ; Beylot, Sellier, 2004 ; Villez, 2005). En outre, à partir des années 1980, ces institutions régaliennes prennent en charge leur propre mise en discours : elles deviennent parlantes.

Ce numéro 45 de Semen, à paraître au printemps 2018, entend rassembler des analyses consacrées aux discours publics émanant des institutions pénales ou les concernant, matérialisés dans les sphères numériques. Et ce, à partir d’une perspective complémentaire des travaux relatifs aux discours constitutifs de l’action pénale (inspection, instruction, procès, aveux, etc.), aux relations de pouvoir qu’ils traduisent et construisent, et à leur fonction performative. D’un côté, comment les institutions pénales, placées sous l’œil des médias et du public, développent-elles des pratiques discursives et interviennent-elles dans les espaces publics numériques afin de promouvoir et de justifier leur action ? Quelles modalités et stratégies énonciatives mobilisent-elles pour exister sur le web, en vue d’affirmer leur légitimité et de gagner l’estime ou l’adhésion des publics ? Comment et dans quelle mesure le discours institutionnel épouse-t-il les conventions discursives et figuratives en vigueur sur les médias sociaux ? En quoi l’investissement de tels dispositifs (re)façonne-t-il le discours des institutions pénales et sa réception ? De l’autre côté, comment simultanément des publics mobilisés ou des particuliers produisent-ils leurs propres versions des politiques et de l’action pénales ? Les contributeur-trice-s au dossier sont invité-e-s, comme les éléments de réflexion précédents le suggèrent, à considérer à la fois les discours des institutions pénales et ceux de leurs périphéries, mais aussi leurs circulations intermédiatiques, les emprunts, les contre-discours qui y prennent place. Du point de vue méthodologique, le dossier entend offrir un panorama des pratiques discursives et communicationnelles autour des institutions pénales, et croiser ainsi les ancrages théoriques et méthodologiques des chercheur-e-s ayant fait le choix d’étudier les relations entre sphères du pénal et sphères publiques numériques.

 

Échéancier et modalités de soumission

  • Date limite d’envoi des propositions d’article : 15 avril 2017
  • Notification de la décision aux auteur-e-s : 05 mai 2017
  • Remise des textes aux coordinateurs et au comité de lecture de la revue : 01 septembre 2017
  • Retour des expertises : 15 novembre 2017
  • Réception des textes (version finalisée) : 30 janvier 2018

Les propositions d’article présenteront un résumé d’environ 3 000 signes espaces compris.

Elles seront adressées aux trois coordinateurs par courriel :

  • Isabelle Huré : M.C.F. en Sciences de l’information et de la communication, Université de Franche-Comté, ELLIADD (E.A. 4661)
  • Guillaume LE SAULNIER : M.C.F. en Sciences de l’information et de la communication, Université de Reims Champagne-Ardenne, Cérep (E.A. 4692)
  • Michaël MEYER : Maître d’enseignement et de recherche suppléant, Université de Lausanne, Institut des sciences sociales

 

Télécharger l’appel à contribution