CHIES SANTIAGO SANTOS Mariana

Fonctions

  •  Doctorante en sociologie, 
  •  Financement de CAPES – Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior (Ministère de l’Education – Brésil)

Coordonnées

Domaines de recherche

  •   Justice de Mineurs au Brésil, France et EUA
  •   Jeunes et Délinquance
  •   Gendre et incarcération
  •   Politiques de Sécurité Publique

Formations

  •  Licence en Droit (PUCRS) (Avocate au Brésil) et en Sciences Sociales (UFRGS) 
  •  Master en Sciences Criminelles (PUCRS) 
  •  Certificat d’Études Politiques à Sciences Po Aix-en-Provence (2007/2008)

Objet de la thèse

Analyser les Systèmes de Justice Juvénile français et brésiliens du point de vue des mineurs qui se rencontrent dans des mesures socio-éducatives fermées.

  • Financement :

Thèse financée par l’Universidade Federal de Rio Grande do Sul et l’UVSQ

  • Apports de la recherche :

Les objectifs de cette recherche sont divisés dans un objectif général et des objectifs spécifiques. De cette façon, l’objectif global est de comprendre comment et sous quelles formes se produisent au sein du système de justice pour mineurs au Brésil et en France, les différentes formes de résistance et les formes d’adaptation secondaire des mineurs dans les institutions fermées. Les objectifs spécifiques sont : (i) de comprendre comment la structure du système de justice pour mineurs est vécue et perçue par les adolescents ; (ii) de comprendre quelles sont les formes de résistance qui se développent dans la routine institutionnelle ; (iii) d’analyser, à travers l’observation, comment s’effectue le contrôle du mineurs dans la garde de l’État ; (iv) de déterminer comment et si il y a un code de conduite pour les jeunes que sont enfermés dans ces institutions ; et (v) d’examiner les lois relatives à la justice des mineurs au Brésil et en France.

Comme hypothèse générale nous entendons que la résistance des détenus mineurs se manifeste de sa manière la plus prosaïque à l’action collective (rébellion). Comme hypothèses spécifiques : (i) les résistances quotidiennes expriment une forme de révolte avant des règles typiques des institutions de surveillance ; (ii), ces résistances sont données à partir d’une tromperie, une fausse présentation et aussi une résistance culturelle ; (iii) les rébellions de détenus mineurs expriment une cristallisation des résistances quotidiennes ; (iv) les significations attribuées par les mineurs ont le sens d’un gain pratique, qui peut être momentané ou permanent ; et (v) les mineurs objectifs du pouvoir punitif de l’État, au Brésil et en France, sont la conséquence de l’échec de l’État-providence, et donc, quand ils sont enfermées cela exprime la montée d’un populisme punitif typique de la modernité tardive.

Cette recherche s’appuiera sur le plan méthodologique pour des enquêtes dans les institutions fermées en France et au Brésil.

Publications

  •  CHIES-SANTOS, M ; FACHINETTO, R. F. ; ALESSANDRI, V. E. . Junho de 2013 e a retomada das ruas : conflitualidades e alguns desdobramentos legais pós-manifestações. In : Antonio David Cattani. (Org.). #protestos : análises das ciências sociais. 1ed.Porto Alegre : Tomo Editorial, 2014, v. 1, p. 81-93.
  •  CHIES-SANTOS, M . Avaliação por parte dos beneficiários do PRONASCI : o caso das Mulheres da Paz e dos jovens do Projeto em Canoas e Porto Alegre. In : José Vicente Tavares dos Santos ; Lígia Mori Madeira. (Org.). Segurança Cidadã. 1ed.Porto Alegre : Tomo Editorial, 2014, v. 1, p. 109-131.
  •  MASIERO, C. M. ; CHIES-SANTOS, M . DE VOLTA PARA O PASSADO : POLÍTICAS CRIMINAS E DE SEGURANÇA PÚBLICA NO BRASIL DA DITADURA MILITAR À REPÚBLICA ATUAL. In : Vera Regina Pereira de Andrade ; Gustavo Noronha de Ávila ; Gisele Mendes de Carvalho. (Org.). Criminologias e Política Criminal. 1ed.Florianópolis : CONPEDI, 2014, v. 1, p. 533-561.

Enseignements

  • Septembre 2012-Janvier 2014 – ATER – Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherches – Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) – UFR Droit et Sciences Politiques
  •  Chargée de Travaux Dirigés « Politique Internationale », Master 1 en Sciences Politiques (4x20h)