PERONA Océane

Fonctions

  •  Docteure en Science Politique
  •  Allocataire du Domaine d’Intérêt Majeur de la Région Ile-de-France « Genre, Inégalités et Discriminations » – Alliance de Recherche contre les Discriminations.
  •  Monitrice à la Faculté de Droit et de Science Politique de l’Université de Versailles Saint Quentin

Coordonnées

Domaines de recherche

  •  Méthodes quantitatives (constitution de bases de données, traitement statistique sous R)
  •  Méthodes qualitatives (entretiens, observations ethnographiques, travail sur archives)
  •  Sociologie du genre
  •  Sociologie de l’action publique
  •  Sociologie de la police

Formation

  •  Diplômée de Science Po Lyon en 2012, mention Assez Bien
  •  Diplômée du Master 2 analyse de la violence et des conflits de l’UVSQ en 2013, mention Très Bien

Objet de la thèse

Le consentement sexuel saisi par les institutions pénales. Policiers, médecins légistes et procureurs face aux violences sexuelles

Dans un contexte marqué par la judiciarisation croissante des violences sexuelles et l’attention politique portée à ce type d’affaires, l’objectif général de cette recherche est d’analyser le parcours pénal des victimes de ces violences, femmes et hommes mineur-e-s et majeur-e-s, depuis le signalement des faits jusqu’au procès. Par violences sexuelles, il faut entendre ici les agressions sexuelles avec pénétration (viols) et les agressions sexuelles sans pénétration, ainsi que les atteintes sexuelles.

Cette recherche entend mettre au jour les discriminations opérées par les acteurs judiciaires entre les différentes affaires, afin de caractériser les violences sexuelles traitées par le système pénal. Un intérêt sera tout particulièrement porté aux affaires classées sans suite, afin de comprendre l’attrition entre les affaires renvoyées et le nombre de jugements effectivement rendus..

De plus, cette recherche s’intéresse à la collaboration entre acteurs judiciaires (policiers, magistrats, médecins légistes) et para-judiciaires (associations, services sociaux), dans le cadre de la prise en charge de ces victimes particulières que sont les personnes violées et agressées sexuellement. D’une manière plus générale, il s’agit de voir comment la norme pénale en matière de sexualité est coproduite par les acteurs judiciaires et para-judiciaires.

Pour ce faire, le protocole d’enquête associera méthodes qualitatives (conduite d’entretiens, réalisation d’observations, travail sur archives) et quantitatives (collecte de données à partir de dossiers ouverts par les services de police, traitement statistique de ces données).

Enseignements

  • 2014-2015 Université de Versailles Saint-Quentin, Faculté de Droit Science Politique
  • Techniques d’enquête qualitatives et quantitatives (L3 Science Politique, TD, 20h) ;
  • Techniques d’enquête qualitatives et quantitatives (M1 Science Politique, TD, 2x20h)
  • 2013-2014 Université de Versailles Saint-Quentin, Faculté de Droit et Science Politique
  • Techniques d’enquête qualitatives (L3 Science Politique, TD, 20h) ;
  • Philosophie politique (L3 Science Politique, TD, 10h) ;
  • Culture générale : Politique et Société (UFR de Sciences, niveau Licence, TD, 33h).

Publications majeures

  • 18 juillet 2017 : « La difficile mise en œuvre d’une politique du genre par l’institution policière : le cas des viols conjugaux », Champ pénal/Penal field, Vol. XIV | 2017.
  • 15 avril 2015 : Journée d’Etudes Saisir les « commissions » comme formes organisationnelles », ENS Ulm : Une confrontation instituée : policiers et associations féministes au sein de la sous-commission « Accueil par les services de police des femmes victimes de viol » d’un département francilien
  • 9 mars 2015 : Société Française de Médecine Légale, Université Paris 5 : Analyse de 20 ans d’examens médicaux de victimes de violences sexuelles dans une UMJ francilienne
  • 7 février 2015 : Congrès des Associations Francophones de Science Politique, Lausanne Suisse : Vraies victimes, menteuses et biturins – Savoirs féministes et savoirs policiers autour des victimes adultes de violences sexuelles
  • 4 septembre 2014 : 3rd GERN Summer School, Porto, Portugal, The Nanny Cop and the Proper Cop – A comparison between two French Police Teams , written with Kathia Barbier.
  • 18 octobre 2013, CESDIP, Séminaire des doctorants du CESDIP et du Printemps, Partager un terrain, avec Romain Juston. Cette communication a donné lieu à une publication sur le carnet hypothèse du Printemps : « Partager un terrain, d’une coprésence imposée à une coopération raisonnée »